Quand l'évangile nous tend la main - Opération Ninive

128 vues

publié le 16/06/2020 à 15:28


Opération Ninive (Saturer le monde avec l’Evangile)

Rapport de Mission Dang (du 24-31 mai 2020)

Par le Pasteur Yomsi Maurice tel : +237 675 177 554/ 697 551 898


 

INTRODUCTION

Il est déjà établi dans nos cœurs le principe missionnaire selon lequel la mission est née dans la souffrance, a grandi dans la souffrance, et se propage dans la souffrance.

La mission de Dang s’inscrit dans le sillage des difficultés des missions qui, depuis 2006, semblent être l’essence de notre moteur missionnaire. Le présent document structuré autour de trois articulations.

 

  1. Le quasi-avortement de la mission de Dang

Planifiée l’année dernière au bénéfice d’un missionnaire qui a du mal à s’implanter à Dang et à gagner les autochtones, tout semblait aller bien jusqu’au début du mois de mai, lorsque ce dernier n’a pas pu intégrer la contextualisation de la mission pour lui donner la forme de la situation pandémique actuelle. Nous avons reçu de ce dernier un coup de fil dans lequel ce dernier demandait le report de la mission.  

Convaincus que le Seigneur ne nous avait pas fait planifier la mission pour rien, nous avons contacté un autre frère à Dang qui a reçu la nouvelle avec beaucoup de joie. Il a même informé sa communauté de notre arrivée. A une semaine du début de la mission,  le frère nous a appelés pour renvoyer la mission à cause de la mort de sa grand-mère.

Sans nous décourager, nous nous sommes déterminés à aller à Dang, avec ou sans une maison d’accueil. C’est ainsi qu’un partenaire situé à Bertoua, ayant appris que nous allions à Dang, nous a donné le numéro d’un missionnaire d’un mouvement inter-dénominationnelle appelée les Navigateurs.

Dès que contactés, Roméo et Emérence nous ont grandement ouvert les portes pour être un support de la mission de Dang. Ils nous dirons plus tard que notre arrivée était la réponse à leur prière.

 

  1. L’action missionnaire

 

  1. L’Action à Sabongari Americain

Tout a commencé ici dans la maison d’une dame appelée Régine. Enseignante des lycées, Régine nous a fait appel juste pour prier pour sa mère diagnostiquée de cancer du col de l’utérus. Comme il est dans nos habitudes, nous lui avons présentée l’Evangile. Nous nous sommes focalisés sur le repos que Jésus offre à tous ceux qui croit en lui (Ma.11 :28). Juste après avoir écouté la bonne nouvelle, elle s’est mise à pleurer et à prier pour le pardon de ses péchés. Elle a été le premier fruit de la mission de Dang.

 

  1. Dans la Maison du frère Roméo

Le lendemain matin, nous avons commencé avec la formation à l’évangélisation. Plusieurs frères de diverses communautés ont assisté.

 Dans l’après-midi, nous sommes sortis pour l’évangélisation de portes à portes.

 Plusieurs personnes ont grandement ouvertes les portes et l’évangile a été prêché.

Le soir, une partie de ceux que nous avons invité à la projection d’un film chrétien sont venus.

 Après la prédication de l’offre du changement pour ceux qui acceptent de croire en Jésus comme celui qui est mort et ressuscité pour leurs péchés,

 Plusieurs ont manifesté leur engagement à suivre le Seigneur.

 

  1. A Onaref

Par la grâce de Dieu, malgré que nous n’avions personne à Onaref qui devait nous ouvrir ses portes pour les projections du soir, un collegue de Emérence qui lui-même n’est pas chrétien a accepté miraculeusement de nous offrir son salon.

Comme la veille, tout a commencé avec la formation de deux jeunes qui brullaient d’envie d’évangéliser mais qui étaient butés par leur ignorance.

Dans l’après-midi, nous sommes allés à Onaref pour les portes à portes qui se sont bien déroulées. Nous indiquions le lieu de la projection par le non de la fille de cet administrateur de la fonction publique. C’est là que le choc de l’ignorance de ceux qui nous ouvraient leurs portes est tombé sur nous. En effet, sa fille par qui nous indiquions le lieu de la maison a un témoignage contraire à l’évangile. En plus sans le savoir, dans cette maison, un chien méchant y résidait, sans faire de commentaire sur la vie de l’homme qui laisse à désirer.

Tous ces obstacles ont profondément joué sur notre projection le soir. Nous n’étions pas surpris lorsque, plus de 25 minutes après le lancement du film, seul le propriétaire de la maison était présent, faisant les tours dehors pour calmer son chien qui aboyait tous ceux qui tentaient d’entrer dans la barrière.

Vingt minutes avant la fin du film et 10 minutes avant le début de la prédication, le salon était rempli de personnes. C’était encore un autre miracle que le Seigneur avait opéré. Nous étions agréablement surpris.

 Tous ont écouté le message du salut par la foi en Jésus qui est mort et ressuscité pour le pardon des péchés et l’acquisition d’une nouvelle relation avec Dieu.

 

  1. Au quartier dit Champ de prière

Contrairement aux autres quartiers, ici, chacun est dans sa barrière. Les portes à portes n’ont pas pu prospérer ici. La plupart des personnes nous recevaient dehors, parfois avec un air très désintéressés.

 

Ceux qui étaient en route avaient l’air si pressés et certains trouvaient que nous les gênions en sonnant ou en cognant sur leurs portails. Toutefois, quelques-uns, du moins ceux que Dieu a disposé les cœurs nous ont reçus et ont accueilli l’évangile avec joie.

C’est le quartier où nous avons le plus distribuer les traités. Ici, le Seigneur a permis que même les musulmans écoutent la bonne nouvelle.

Le soir, en plaçant notre écran,

Nous n’espérons pas voir le nombre de personnes venues le soir à la projection

Après la prédication, quatre personnes ont manifesté leur désir de suivre le Seigneur Jésus.

 

  1. Les leçons reçues

 Nous avons encore appris beaucoup de leçon que nous pouvons résumer en quelques points :

  • Ne jamais se décourager quand les obstacles se lèvent contre une mission
  • Ne reporter une mission que si Dieu le demande lui-même
  • Toujours considérer les difficultés comme l’essence du moteur missionnaire
  • Toujours savoir qu’il existe un homme ou une femme dans chaque localité qui attend les envoyés de Dieu
  • Nous devons connaitre ceux qui nous facilitent l’accès à la propagation de l’Evangile pour savoir comment gérer l’identification de l’évangile prêché avec eux.
  • Nous devons faire confiance dans la capacité de Dieu d’attirer les personnes pour écouter la bonne nouvelle

 

CONCLUSION

C’est une chose agréable à Dieu de ne rien nous entraver la route de la mission. Il est incontestablement vrai qu’il y a de la joie au ciel quand une seule âme sur la terre se convertit. Plusieurs l’ont fait dans cette mission et nous rendons toute la gloire à Dieu. Nous voulons aussi bénir le Seigneur pour votre soutien sans lequel nous aurions du mal à réaliser cette mission. Votre soutien matériel, financier et surtout spirituel a contribué grandement à cette mission. Que le Seigneur vous bénisse.

Par la grâce de Dieu, nous nous déplacerons pour une nouvelle mission à NGambé un village dans le Noun. Pendant qu’il fait encore jour, a dit le Seigneur, faisons l’œuvre du Père, car la nuit vient et personne ne pourra sortir.

 


Pour Camfaith,

Pasteur Yomsi Maurice, La Mission, notre Passion.

 





A Lire aussi

QUI DIRIGE TA VIE ?
Opération Ninive : déchaînés pour l'évangile !
Akwa-Nord pour Christ : 10 personnes aux eaux de baptême
Effets Covid-19, le monde change de comportement !
ET SI DIEU NOUS PARLAIT PAR LE CORONAVIRUS ?  
Josée Bikele se propulse dans l’overdose de Christ à son concert dédicace
Ecrire un article